agnes§poésie

01 décembre 2018

Peut-être que la vie a raison de paraître parfois dure et sérieuse, sévère et intransigeante,

elle peut racler tous les bords d'une histoire, en faire un tas réuni, de fines couches de poussière,

la vie peut rendre impatient ou véhément,

la vie peut même s'asseoir à côté de soi et vous regarder endormi-e...

Parce que souvent on oublie qu'elle est notre-quelle est sienne.

C'est ainsi que j'ai commencé la mienne, étirée entre vivre l'instant et se regarder le vivre,

juste l'écart entre faire et être... Mesurer que nos actes nous inventent et que nous faisons ce qui nous correspond. Mais la fracture n'a cessé d'alourdir la densité et ses effets... Juste de fines couches de poussière à racler. Les bords de mon histoire se sont rejoints.

J'ai récupéré comme une gravité. La poussière a tourné avec le temps, la durée.

Tout autour s'est matérialisé comme un anneau où les poussières s'agitent et gravitent de sorte à créer une distance.

Mon esprit s'en fait toujours une réjouissance, matière à se sentir à part... Sorte d'orgueil inconsidéré qui n'a pas de réalité tangible d'où s'enorgueillir...

Car au fin fond de soi, lorsque le temps sera écoulé et que la vie se sera enlevée, on le sait bien qu'il n'y aura plus que de fines couches de poussière derrière nous. Alors, peut-être que la vie a raison de paraître parfois dure et sérieuse, sévère et intransigeante, mais la vie nous apprend une seule chose, à la fin nous serons tous égaux ! A la fin...

Posté par Agnespoesie à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2018

dessine la ligne qui figure, design

le visage roulé dans les durées

sombre fermeté

vivre et s'assurer

avec une version dématérialisée

un style par les fenêtres

des hublots connectés

IA

je parle à une machine reliée

un peu chaque jour j'ai oublié

des messages codés des vacances sublimées

tout un lot de curiosités, de voyages et d'idées

j'imprime ma vie sur le clavier

je twitte, je clique, je like, j'apparais

sur le marché des humains

consacré

et je m'amuse, j'-instantané-

j'environne des mondes

des villes, des pays

je relie des univers, des amis

des -follow me-

signe et sigle

#la vie

 

 

 

Posté par Agnespoesie à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2018

de plumes et d'ange

l'oiseau tend ses bras au vent

l'oiseau danse le ciel

l'oiseau lance son mouvement

comme la vie

en soi

en nous

partout

tendre ses bras et sentir le mouvement

danser et respirer à chaque cadence

pour chaque rythme trouver une chanson

trouver son développement

lorsque son propre corps génère le mouvement

qu'est-ce qui me fait agir ?

qu'est-ce qui me permet de vivre ?

suis en cohérence avec moi-même ?

est-ce que je fais ce que je suis ou je suis ce que je fais ?

ou est-ce que ces deux principes sont liés ?

l'altitude... le glissement sur la plume...

être de près ce qu'en profondeur nous ressentons

être en bonheur et être en paix...

faire le bonheur et faire la paix...

en soi

sentir la sensation de liberté

la force motrice

l'air projeté, retenu et inspiré

le souffle et le chant

quelques oiseaux sont encore là

la part des anges, la part de liberté, la part du mouvement, la part du changement,

sentir comment vibrer

 

Posté par Agnespoesie à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2018

réitérer un monde intérieur comme un nouveau voile posé sur une pile rangée

accumuler des filtres à vapeur, des filtres à chaleur, des filtres aux malheurs

isoler les contenus des détails tortueux, des messages odieux, des peurs vécues

clairsemer de jeunes pousses et de graines germées, ses idées

fleurter sous la même ferveur avec le passionnant, l'enrichissant, l'effervescent

s'exalter de temps en temps

partir pour le rire sur le chemin de l'amitié

s'exiler pour se retrouver entièrement passager

et jouer comme on lance des dés

soupirer pour respirer par tant de poésie cachée

éviter le trop plein, l'obsession et l'acharné

se familiariser avec le bonheur

 

 

 

Posté par Agnespoesie à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2018

songe et or

songe en or

songe dort

à la lumière reflète

entre ombre et clarté

la nuit et l'aube projetée

ses contrastes

 

 

vision nocturne

 

la vie nous amène

pas à pas

à lire à l'intérieur de nous-même

les émotions

les contradictions

 

fuites et confrontations

 

parfois les mots sont durs

parfois les paroles sont douces

 

souvent il faut se taire

 

et la liste des idées

des rêves

et des années

 

la liste

reste inachevée

 

et puis le calme

comme le vent balaye

souffle et emmène

 

la vie se jette et s'enfuit

 

les cailloux sous la pluie

un instant

la fleur s'épanouie

et le temps

 

demain je serai meilleure

 

 

 

Posté par Agnespoesie à 09:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 décembre 2017

si les roses irisées

tentatives closes, s'immiscer

contour parfumé

un regard adoucis

j'aime la vie

la laisser aller

 

sous le pétale courbé

l'oeil de sa rosée

le vert tendre et l'orangé

 

j'ai laché

les toutes fines particules

fenêtres éclatées, transparence projetée

sédiments collés et visions successives

 

le filtre

la vitre

l'oeil

 

la beauté renouvelée

 

Posté par Agnespoesie à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2017

j'irai saisir les petites notes sifflées dans le ciel, là où le soleil se détache

et l'ombre de ma main va dessiner à l'arrière, tous mes contre-jours,

un geste,

et le silence,

l'espace oublié des temps pour rire, des temps pour jouer, des temps enfantins,

et le silence,

un geste,

signe d'un langage où l'espace est employé,

le son retiré, à chaque tentative,

sous la lumière,

j'irai jeter les passés le plus au loin possible, hors d'atteinte,

pour inventer de nouvelles formes ouvertes, loin des années,

un geste,

une ombre projetée,

et le silence, le silence après avoir crié

Posté par Agnespoesie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2017

Lorsque je regarde ton chemin passé

je vois plusieurs vies en une

je vois plusieurs passés

certains dont j'ignore les secrets

d'autres que je connais au travers de quelques anecdotes

et enfin, le parcours qu'on a partagé

 

Ce qui traverse toute ta vie est la mélodie

donner de la voix

chanter

un air qui reste

le regard émerveillé

 

Ce qui traverse toute ta vie est la générosité

donner et partager

protéger

prendre soin de nous

et bien nous élever

 

Ce qui traverse toute ta vie est l'amour et la volonté

les jardins fleuris

les animaux familiers

les roses et les bouquets

Agatha Christie et certains policiers

 

ton rire qui pouvait éclater

comme une idée

subrepticement

Et hop, tout le monde te suivait!

 

On t'aime

pour l'éternité

 

 

 

Posté par Agnespoesie à 06:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2017

ce n'est plus qu'une question de temps

ce n'est plus...

une question de temps

de temps écoulé

 

tic

ploc

ploc

le tic tac du ploc

 

l'horloge a parlé

les années ont passé

l'horloge a sonné

l'heure a tourné

 

les matins se sont obscurcis

les nuits voilées

une journée sans rien

 

l'horloge a parlé

 

le tic tac du ploc

ploc

ploc

 

elle a sonné

 

l'heure

 

une question de temps

une question d'heures

 

ce n'est plus une question d'années

 

et j'en ai perdu du temps

 

ou j'en ai gagné

 

je ne sais pas bien

 

j'ai compté

 

les absences du rien

 

 

il reste juste ta main

celle que tu mettais sur mon front

 

 

tic

ploc ploc

le tic tac du ploc

 

jusqu'à la fin

 

c'est juste une question de temps...

utilisez-le bien!

 

 

 

 

 

Posté par Agnespoesie à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 octobre 2017

les couleurs pour voir le jour se sont détachées

des éléments défaits à la noirceur

lorsque le temps s'ouvre

lorsque le monde tourne

 

la vie peut faire bouger

 

circonférence

 

regarde moi

j'emprunte encore parfois les mêmes chemins

mes années sont venues dans les allées parvenues

toujours des retours

 

jusqu'à la limite étirée

un peu comme un élastique

le permettrait

 

puis retourner

révolution

volte face

 

arpenter

 

j'ai beaucoup marché

pour ne pas me perdre

 

les couleurs pour voir le jour se sont détachées

des éléments défaits à la noirceur

lorsque le temps s'ouvre

lorsque le monde tourne

 

la vie peut faire bouger

 

circonférence

 

 

j'ose me tenir par la main

m'accompagner dans la nuit

pour faire le tour

et se retrouver

 

il y a un secret

au fond de moi je le sais

je suis seule

 

un peu comme un élément arraché

une expérience ratée

une inclusion rejetée

 

greffe à la vie comme une visite séparée

implant souriant qui parfois dément

 

je ne colle pas à la réalité...

 

 

 

 

 

Posté par Agnespoesie à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]