Qui peut dire le droit d'être, l'expression du devenir et la quête, lorsqu'un lendemain viendra, lorsqu'un futur est incertain ; les choses ne sont pas simple, elles s'ouvrent et clignottent, elles s'orientent, elle s'obtiennent, elles s'assemblent ; j'aimerais pouvoir décliner en simplicité la justesse, l'évidence et mes convictions, j'aimerais pouvoir mesurer le chemin qui avance, vérifier l'allure, l'avancée, ne pas me tromper ;

Et pourtant lorsque j'entends l'étroitesse, les virages, les détours, les déviations, je me sens étourdie, présente et retirée, en marche et arrêtée, lancée et ralentie, il y a de la confusion, il y a des passages difficiles...

Quelle est la bonne marche? Il me semble parfois être amenée ou surgir, par cette force qui me pousse, par cet élan qui me soulève et me dirige, une découverte de ce qui est mien, de ce qui est sincère, de ce qui m'appartient ;

La poésie et les mots se sont imposés ainsi, la nuit ça s'est mis à s'écrire dans mon esprit au point où je devais me lever pour les mettre à plat, les sortir ; la nuit de l'inconscient est venue pour m'ouvrir une voie, une mesure, un rythme infini ;

Le matin est devenu pour moi un centre d'attention, une ferveur, un travail au plus profond de moi-même, une vérité fidèle de ce qui est exprimé ;

Le matin, le jour ou la nuit, j'ai décidé d'exister pleinement, d'être là avec ma particularité, d'être une parmi tous.