Il est de toutes les époques

une circonstance aggravante

à tous les faits déplorés

"en tout état de conscience"

voilà

un noble lion en sa fable

à loisir repu et délectable

noblesse exige

l'argent à disposition

dont il faut saisir encor'

pour parfaire sa noble fourrure

ou soigner ses admirables dents

souffrir un air féroce et distant

inutile de feindre un rugissement

l'art de courir bien trop fatiguant

exploitons plutôt la force des gazelles

l'épreuve aux courageuses femelles

ces félines demoiselles

à l'ombre des robustes feuillages

le roi patiente un nouveau festin

en fermant modérémment les paupières

et en tentant un air d'ultime conviction

se donner en spectacle

paraître le plus irréprochable

une plume d'aile

vient à tomber et déranger sa majesté

un oiseau d'encre sur papier

claironnant des chansons d'égalité...

de justice et de clarté

le roi écrase de sa patte

la plume au sol se brise

le chant des oiseaux s'éloigne

aucune révolution ne gagne

l'art et la maîtrise de conserver

plus encore de maîtriser

les privilèges et les avantages

contrefaire et détourner

posséder

claironner la puissance d'un roi

aux exigences de naissances

 

et que la masse de la populasse

travaille plus et s'épuise

pour que le lion puisse cligner des yeux, bailler et se prélasser!