j'irai saisir les petites notes sifflées dans le ciel, là où le soleil se détache

et l'ombre de ma main va dessiner à l'arrière, tous mes contre-jours,

un geste,

et le silence,

l'espace oublié des temps pour rire, des temps pour jouer, des temps enfantins,

et le silence,

un geste,

signe d'un langage où l'espace est employé,

le son retiré, à chaque tentative,

sous la lumière,

j'irai jeter les passés le plus au loin possible, hors d'atteinte,

pour inventer de nouvelles formes ouvertes, loin des années,

un geste,

une ombre projetée,

et le silence, le silence après avoir crié