14 mars 2017

Il est de toutes les époques une circonstance aggravante à tous les faits déplorés "en tout état de conscience" voilà un noble lion en sa fable à loisir repu et délectable noblesse exige l'argent à disposition dont il faut saisir encor' pour parfaire sa noble fourrure ou soigner ses admirables dents souffrir un air féroce et distant inutile de feindre un rugissement l'art de courir bien trop fatiguant exploitons plutôt la force des gazelles l'épreuve aux courageuses femelles ces félines demoiselles à l'ombre des... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2017

remanier le passé au nouveau jour démasquer la vérité dévoilée taire le silence casser le secret je sais je sais maintenant je sais   mon coeur est cramé noires ses cendres carbonisé de cette lointaine enfance je hais   je ne savais conjuguer ce verbe irrégulié ce verbe épais mot tragique sens dramatique   je hais   tout est consumé l'oxygène évaporé l'hydrogène élément premier dénaturé     je hais   en continu la raison même de mon existence   comment... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 05:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2016

j'entends un crayon griffoner les pages à vivre le graphite qui insiste le développement du mouvement langage musical d'un dessin succession de respirations pause et retour à l'inspiration couchée sur la feuille l'étendue des volumes associés juste quelques lignes rencontrées   et les bruits ont changé et le monde a tourné le papier remplacé la ligne effacée   j'entends des touches appuyées le poids des idées manipulées gymnastique digitale orchestre tapoté du bout des doigts avancer sur l'écran ondulé ... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2016

Pas de généralité que des reflets jetés lorsque la lumière passe re-formée près d'un oeil brille d'intelligence la spontanéité l'enveloppe des années cachetée soulève les secrets découverte continuelle sous des projets j'aime les portraits observer les êtres sourire aux ombres préférer les clartés l'équilibre dessiné entendre la scène ouverte tissage de personnalités ce qui est projeté le soi minutieusement découpé entre les fils des instants rythme séjourné éclats polarisés vivre en appartenance au monde qui... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2016

comme c'est bon respirer le matin jouer l'instant souffler le parfum   comme c'est bon enivrer de saison le jour sa fraicheur mon regard amusé   comme c'est bon la vie son petit tour soulever ses idées laisser s'échapper   comme c'est bon, vivre à plein poumon, le long des chemins, savoir s'asseoir et observer, ce qui est tracé, lorsqu'on a permis à l'envie d'avancer   comme c'est bon je sais que j'ai défait tant de contrariétés mes colères estompées   et la vie va reprendre   ... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 10:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 mai 2016

je vais envisager la vie sous une forme nouvelle bulle et boule cristalline comme modèle façonner, tourner, polir je peux argumenter et projeter la surface des rêves aller et gagner vers un centre et vibrer chercher le meilleur à trouver répercuter et corriger la mesure entre ce qui heurte, ce qui ravit ce qui gravite et ce qui jaillit je construis vivre de transformation opération à perfection symbole de plénitude artisan la réalisation unir la force et la nouveauté unir et former transparence de clarté juste... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2016

désagrègent les volumes des cieux sous transparence et suspension voiles sublimes en clair-obscur et passion lever la tête dévier l'espace vapeur transformé léger claires encres accrocher la lumière rebondir et cacher fermoirs nacrés poussoirs jetés le vent a soulevé le soir d'un trait de parfum muet l'horizon a sifflé l'espace le temps de voir et apercevoir une silhouette s'échapper      
Posté par Agnespoesie à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2016

je contiens des petits riens, des petits riens de toi, sur mes lèvres, sous mes mains dans ma tête, des petits riens succincts à foison n'est pas mien juste je retiens trois fois rien de petites choses je maintiens je ne sais rien ça passe et puis ça revient tant d'espace et sans lien je contiens des petits riens, des petits riens de toi, sur mes lèvres, sous mes mains passent juste l'air de rien les broutilles et éléments nucléiens dans ma tête, des petits riens succincts  
Posté par Agnespoesie à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2015

il n'y a rien à gagner exciter les tempes affluer un sang qui court un sang qui passe un sang qui peut couler le sang à perdre le sang à perte le sang imprimé rage haine et violence voilà le temps des assoiffés il n'y a rien à gagner vite vitalité file passe perquisitionnée par les années les ficelles nouées comme ADN tenu par une chaîne les mains dans les mains la vie passe il n'y a rien à gagner juste savourer ce qui tient là sous l'éternité dans la peau des idées ce qui tient là face à l'adversité ... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2015

il n'y a peut-être pas grand chose à ajouter, la terre est violacée de mots de tout horizon, textes insurgés, vies menacées et formes de balbutiements, de cris, de gestes égarés, quelques vociférations, et des brûlures à la gorge rayée sous la coupure entre colère et idée les paroles sont éparpillées c'est difficile de saisir ce qui se joue à la valeur du jour je sens l'étendue des regards perdus je sais l'évidence silencieuse la peur, la haine, le rejet, le grapillage de la pensée pourtant je ne peux m'empêcher d'écrire... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 09:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]