16 novembre 2014

géante   géante en papier articulé somme d'ombrelles reliées sous les jours du monde tous les tours en ronde   géante   géante éclairée illuminée par la rive des étoiles en givre   tu te dresses et soulèves tes artères démêlées course folle toutes les années   géante   géante en papier illustration des idées nomenclature d'un traité tes mots sont couchés boursoufflés sous les encres délavées   tu peux crier crier le long du soir lorsque le papier se déchire le papier... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 11:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2014

étrange apparté entre la vie, le sens et l'existence...   Rien ne va de soi et tout va tout seul, rien n'est acquis, tout est à perdre, vaste est l'ennui, grande est la rage, les fantômes de liberté et les choix ridicules, les décisions du soir et celles du lendemain, à chaque corvée sa fatigue...
Posté par Agnespoesie à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2014

vendredi aux nouvelles d'ici le voyage à l'autre beau pacifique sous les stratus, les limbes nuageux naufragée en plaisance toutes ces années sur les bords de la vie des autres les îles désertes n'ont pas lieu d'être tempêtes humaines, échouage les tourbillons ont cessé calme étrange silence écrire aux étoiles ses doutes de nuit chanter à tue-tête puis oublier le son de sa voix frôler l'indifférence pour éviter la folie tourner cent fois sur soi autour de menus plaisirs préserver la vie racler le fond de l'existence ... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2014

souffle la vie sur les parties de soi-même, l'air circule, libre, ouvert, sous l'oeil endormi, une épaisseur légère, volume d'être, au corps intérieur, relier les parcelles, les millimètres, de l'infime au tout, chaque mouvement étale le temps, vivre, être présent, je me ressens souvent l'oubliée de soi par soi, oubli interne se brise par l'étrangeté soumise à la douleur, aïe, je ne suis pas ma machine, je suis mon ensemble, développer un dialogue où mon corps parle, il chuchote en langage physique le nerf, une crispation et... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2014

demeure en pays d'angles de terre en écorse ou sous ces dunes temples des bouts d'ifs régions aux monts argneux petits pois sous carte et compas de bois les chemins explorés des saules dressés route caduc j'avoisine des inconnus aux couleurs inédites tous les lauriers ont semé des fresques et des fresques et des fresques gravures du temps tous les lauriers ont tendu leurs palmes grecques ou soutanes gravures de pierre parchemins cols et géographies recherches et diplômes histoire de pionniers oubliés sous la lumière... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2014

toute en une voix sereine entamer la paix le corps son allié   se repose ici en moi l'ébauche de la vie la naissance de l'énergie sa jonction avec l'envie visite l'émotion suivre le pont des artères le souffle de l'air calme quiétude bouge une lumière   vive   sous l'éclipse des paupières le bord des larmes écaille de perles au reflet de fragilité lourde vague nacrée coule le temps salé   traverser sans être submergée traverser   le souffle de l'air calme quiétude   toute... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 10:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2014

L'époque a postulé sur tous les contrats d'argent à la clef, sorte de marée noire et résidu gluant d'une avidité et puits sans fond. Portraits de paille humide et verdâtre, fument à tous les vents, sous la tempête des idées transparentes et des continents. L'hégémonie des uns écrase la totalité des autres sans nul risque d'être remise en question, juste parfois quelques arrangements... Ainsi va le monde, la bourse et le capitalisme, ainsi vont les puissants, le pouvoir, les forces en action.   Hier j'ai fait un feu dans mon... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2014

  oeuvre ouvre ose à soi en soi pour soi     un peu de temps sable écoulé sel soudé assise lâche prise   être calée calme court le son la voix coule l'air roucoule l'eau la chair en corps méconnu en corps interne   toucher toucher le rouge le coeur toucher en soi se placer s'observer se sonder   origine forme et coquille histoire charnue reconnaissance   se trouver     oeuvre ouvre ose à soi en soi pour soi         ... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2014

applique à la sensation satinée sur chaque moitié par la grâce le reflet souligne par le tracé l'étendue sublime perforée de ton regard sous un arbre sous ses feuilles pratique l'ombragé le vert fermé le poids de l'air ou son intensité   elle arrive   silencieuse vertigineuse pressante   impression d'éternité soulève mes poumons saute en moi refuge de toujours   sensation calfeutrée bouleverse l'aspect du temps   échappée de l'être   elle arrive   subrepticement ... [Lire la suite]
Posté par Agnespoesie à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2014

ruelle de lèvres souches en bouche passent au silence le flux des mots présages et non-dits retenue du monde comme sa mouvance rythmée bondée intransigeance et indifférence portée de cuivre grisaille sur les rives le long des canaux humains       espace       là où je vis là où je suis une place   sentinelle du pré les pluies du soir ont chaviré le vert l'espoir   le fil tendu entre la vie le végétal et l'oubli              
Posté par Agnespoesie à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]